Connaître les plantes comestibles

J’ai créé une formation qui se déroule sur un an pour celles et ceux qui veulent se rapprocher plus près de la nature, connaître les plantes comestibles sauvages, pour s’en nourrir dans leur quotidien… Rien de moins que de la botanique dans votre assiette ou comment rester gourmand avec de la nourriture sauvage ! Une importance particulière est mise sur la qualité de votre cueillette, pour votre santé et pour celle des espaces sauvages, au jour où ces derniers se réduisent malheureusement à vue d’œil.

« Nourriture sauvage » : une formation annuelle pour découvrir et cuisiner les plantes sauvages

COMPLET ! inscrivez-vous pour 2025 !

Vous pourrez découvrir les plantes sauvages comestibles sans danger et savoir comment les cuisiner de façon plaisante et originale grâce à cette formation pratique complète, pendant un an, pour se nourrir des végétaux de la nature, en abordant les plantes avec tous vos sens (un écran ne suffit souvent pas !) et aussi avec l’œil d’un botaniste. Nous allions toujours la théorie à la pratique en préparant ensemble les repas bio et végétariens, les goûters et des boissons parfois.

  • 80h de présence alternant pratiques sur le terrain et en cuisine + théorie botanique !
Découverte des plantes sur le terrain – Tri de nos cueillettes avant cuisine – Quelques plats !

Voici les dates pour 2024, en Bauges (73340 – 73630) :

  • 1. Initiation à la botanique : les plantes et leurs feuilles. Le 9 MARS 2024 – Ecole
  • 2. WD cuisine des plantes de printemps. 20-21 AVRIL 2024 – Ecole
  • 3. WD cuisine des plantes d’été : les 15-16 JUIN Bellecombe en Bauges
  • 4.La botanique des FLEURS et les « mauvaises herbes » du potager – le 27 JUILLET 2024 – Le Noyer
  • 5. La botanique des FRUITS + les arbres – les 7 et 8 SEPTEMBRE 2024 – Ecole
  • 6. WD cuisine des plantes d’automne. 19-20 OCTOBRE 2024 – Le Noyer ?

Les stages d’un jour durent de 9h à 17h. Les stages de 2 jours, samedi : de 9h à 20h30, dimanche de 8h30 à 17h. Si vous ratez une journée ou un wd de stage en 2024, vous pourrez le rattraper l’an prochain (2025). Ces dates sont accessibles pour quelques personnes en plus du groupe constitué en début d’année.

Cette formation est faite pour vous si :

  • Vous êtes intéressé-e par un travail de terrain sérieux et convivial sur les plantes sauvages comestibles ;
  • Vous voulez savoir les identifier avec précision, les cuisiner, améliorer vos connaissances en botanique, renforcer votre lien à la nature, gagner en autonomie, vous rassurer en cas de pénurie ;
  • Vous voulez voir les plantes évoluer à travers les saisons, les milieux ;
  • Vous rendre autonome avec l’usage de livres de référence ;
  • Vous voulez passer plus de temps dans la nature et mieux la connaître.

J’ai obtenu en mars 2022 la certification Qualiopi, (la certification a été délivrée au titre des actions de formation). Ces formations pourraient être accessibles avec un financement par votre employeur, votre OPCO, Vivéa ou par France Travail. Si vous avez besoin d’une telle prise en charge, contactez-moi au plus vite pour que l’on évalue votre situation !

Programme 2024 :

Le programme suit les saisons et s’adapte à votre progression.

Au printemps, vous vous initierez au vocabulaire botanique des FEUILLES, apprendrez à faire l’observation d’une plante. Je vous présenterai le classement des plantes en botanique puis nous pourrons reconnaître, cueillir et cuisiner ces plantes nouvelles, en apprenant les règles indispensables de cueillettes et l’intérêt nutritionnel d’une telle alimentation.

En été, nous apprendrons le vocabulaire botanique des FLEURS. Nous approfondirons la pratique du dessin botanique. Nous aborderons les raisons de l’oubli des plantes. Nous ferons également la reconnaissance de nouvelles plantes, de la cueillette et la cuisine. Nous découvrirons quelques « mauvaises herbes » comestibles du potager.

Nous aborderons plus particulièrement le monde des arbres à l’automne, avec l’occasion de découvrir le vocabulaire botanique des FRUITS, d’affiner vos connaissances acquises depuis le début de l’année. Nous ferons des observations, reconnaissances et cueillettes de nouvelles plantes et notamment des fruits sauvages que nous cuisinerons. Nous travaillerons la question des toxicités dans les plantes sauvages.

Fiche technique complète disponible sur simple demande !

Objectifs de la formation sur les plantes sauvages comestibles :

  • Rendre les stagiaires plus autonomes dans leur usage du vocabulaire botanique ;
  • Identifier et cuisiner plusieurs plantes sauvages et les intégrer dans des menus quotidiens ;
  • Connaître les règles de cueillettes respectueuses et utiliser ses sens pour ne risquer aucune intoxication ;
  • Comprendre les enjeux qui se cachent derrière la place que notre société laisse à la nature pour pouvoir en parler autour de soi ;
  • Le cas échéant, se démarquer par une proposition de restauration originale, diversifier son offre et attirer de nouveaux clients, gagner en qualité ;
  • Au besoin : aborder les techniques de base de cuisine (découpes, cuissons, etc.) et les règles de base d’hygiène et sécurité alimentaire ;
  • Le cas échéant, intégrer une démarche d’alimentation locale cohérente dans son activité professionnelle (du jardin à l’assiette) ;
  • Comprendre les choix ou les contraintes qui ont poussés nos ancêtres à abandonner l’usage des plantes sauvages ; comprendre l’intérêt de les retrouver aujourd’hui ;
  • Réorganiser son activité et son temps autour de la nature, du local, des produits de saison ;

Publics concernés :

Les stages sont adaptés pour le grand public, novice ou déjà habitué à la botanique. Egalement sont bienvenus :

  • Les cuisiniers (avec ou sans diplôme) de différents types de restauration qui souhaitent diversifier leur offre ;
  • Les professions liées à la nature : accompagnateurs-montagne, conteurs, animateur nature, etc. : pour faire évoluer leurs compétences, pour créer des animations autour de nouvelles connaissances sur les plantes, pour sensibiliser leur public à une plus large considération/protection de la nature et des espaces sauvages, etc.
  • Agriculteurs installé-es ou en cours d’installation, souhaitant s’ouvrir à de nouvelles productions, tout à la fois originales et traditionnelles.
  • Tout public curieux de découvrir la nature ou/et intéressé par une cuisine originale et de saison.

Tarifs :

Tarif grand public : 290€ par saison (printemps, été, automne), soit 870€ pour l’année + 10€ d’adhésion à l’association Calenduline. Ce tarif comprend toutes les sorties collectives + les corrections des documents à remettre entre les cours en présentiels.

  • Engagement demandé en début d’année 2024. La somme est payable en plusieurs fois. Pour s’inscrire AVANT LE 15 FEVRIER 2024 : merci d’envoyer 3 chèques de 290€ chacun, établis à l’ordre de Sophie Dodelin. Un chèque sera encaissé au début de chaque saison. Le chèque d’adhésion à l’ordre de Calenduline sera de 10€, à joindre à votre enveloppe.
  • Si absence à un des stages, une place vous sera réservée pour un stage équivalent sur l’année suivante (2025). Vous pouvez donc suivre la formation sur 2 ans.
  • Attention : à chaque rendez-vous, prévoir un pique-nique. Sur les week-ends, 2 repas sont inclus, prévoir son hébergement (souvent possible sur place pour entre 20 et 35€/nuit) et son petit-déjeuner qui ne sont pas inclus dans le tarif global.

Prise en charge : en tant que professionel ou demandeur d’emploi, vous pouvez peut-être bénéficier d’une prise en charge financière du coût du stage (par votre OPCO, VIVEA ou autre). Il faut mieux compter un mois de délai administratif. Le tarif professionel est de 1600€ (hors repas et hébergement). Me contacter au plus tôt pour que l’on étudie votre situation !

Pour un tarif solidaire : me contacter !

Détails d’organisation :

Cette formation accueille entre 6 et 12 personnes.

Avant de vous inscrire, je vous propose de prendre contact avec moi, soit par courriel soit par téléphone, notamment pour voir ensemble si une prise en charge professionnelle est possible.

Pour les midis des premiers jours, prévoir un pique-nique que l’on complétera de plantes sauvages.

Les menus sont préparés en amont et pour que le stage soit enrichissant pour tou-tes, il me faut, à l’avance, connaître vos régimes alimentaires (allergies, intolérances, etc.) ! Avant l’inscription serait idéal. D’ordinaire, nous cuisinons des œufs et produits laitiers (bios et de petits producteurs), nous mangeons du gluten (bio et de blé peu raffiné), nous mangeons du cru à presque tous les repas. Ceci étant, je peux m’adapter à des personnes qui seraient vegans, sans sucre ajoutés, sans produits laitiers et/ou sans gluten, si je le sais à l’avance pour modifier les menus.

Avant de commencer le stage, je vous enverrai un questionnaire pour évaluer vos attentes et vos connaissances actuelles, votre éventuel projet professionnel, pour essayer d’adapter au mieux le stage pour chacun-e. A chaque week-end, il vous sera remis un fichier de recettes (supports papier et/ou numérique).

Pour les personnes en situation de handicap : prenez contact avec moi pour en savoir plus et pour me faire part de soucis de santé, handicap ou autre particularité que vous rencontrez.

Prérequis :

Aucun prérequis n’est nécessaire pour s’inscrire à une de ces formations.

Avec les plantes sauvages…

Cuisiner les végétaux de la nature, les plantes sauvages qui poussent sans papier et sans autorisation, sans aide et sans limite… Pourquoi ? Pour notre santé ? Notre lien à la terre, au vivant ? Pour la gratuité, l’originalité ? Les goûts surprenants ? Le lien avec nos ancêtres ? Pour s’assurer en cas de pénurie dans les magasins ?… Pour le plaisir ?! Beaucoup de raisons que nous questionnerons ensemble.

Avec les plantes sauvages, on ouvre à la diversité des goûts, des textures, des nutriments, de la vie. On utilise nos sens, on admire la beauté du monde vivant dans sa diversité, dans l’ingéniosité de ses stratégies adaptatives, dans ses détails qui semblent parfois infiniment petits et précis, dans la force de sa résilience. En se reliant au sauvage, on se relie aussi à notre histoire, à notre culture oubliée (et celles d’autres pays du monde), à l’alimentation de nos ancêtres, au début de humanité. On se donne du temps pour observer, pour soi, du temps pour être avec et dans la nature vivant autour de nous.

On apprend à désacraliser la place de l’agriculture (et du capitalisme) moderne où tout est fait pour vous ; on casse un peu notre lien de dépendance à eux en faisant un pas de plus vers l’autonomie alimentaire, vers la gratuité, vers l’abondance à disposition.

On change notre façon de jardiner et on lâche le besoin de contrôle à tout prix en apprenant l’intérêt de laisser de la place à la spontanéité du vivant.

Sur les stages, on apprend tout cela, à utiliser nos sens, à cuisiner, distinguer, cueillir, respecter, différencier, on apprend à partager.

Pourquoi une formation longue et en présentiel ?

De mars à octobre, nous avons le temps de découvrir les plantes, de les observer à différents stades de leur maturité. Nous les observerons en feuilles, en fleurs puis en fruits… Certaines sont méconnaissables entre leur état au printemps et leur état en été ! D’autres ne se montrent pas toute l’année… Du printemps à l’automne, nous avons le temps de voir, revoir, découvrir et retrouver, réviser aussi !

Nous aurons aussi pris le temps de cuisiner différentes recettes, en fonction des saisons. Goûter de nombreux plats ! Et parce que la botanique, ce n’est pas si compliqué que ça mais il faut oser se lancer, nous aurons le plaisir de nous retrouver chaque mois pour motiver les apprentissages.

Etre en présentiel est à mes yeux essentiel : pour utiliser tous nos sens et ne pas risquer de confusions ! Toucher et sentir sont assez souvent indispensables pour s’assurer de notre identification. Mes stages sont volontairement sans écran : pour se rapprocher de la nature, pour [ré]apprendre à se faire confiance, à être dans le concret de la matière et en lien avec les autres. Au fil des apprentissages, je pourrais vous laisser de plus en plus d’autonomie, pour que vous soyez, chez vous, capable de ne pas vous tromper et d’utiliser des livres de botanique.

Qu’est-ce qu’on apprend sur cette formation ?

  • A utiliser tous nos sens, à se poser des questions, à observer, à être prudent ;
  • A connaître les plantes, les cuisiner dans leurs différences, connaître l’histoire de l’oubli des plantes, comprendre en quoi la place du sauvage dans nos sociétés est un sujet politique ;
  • A laisser de la place à la nature dans nos vie, à sauvegarder des espaces sauvages ;
  • A ancrer de nouvelles habitudes alimentaires ;
  • A se positionner comme acteur de la transition, comme soutien au monde de demain.

C’est un terrain d’apprentissage concret, où on est actif. On découvre, on partage, on apprend, on se questionne, on s’émerveille, on essaye, bref : on progresse avec plaisir !

Si vous préférez vous inscire à la formation longue de François Couplan sur 3 ans, appelez-moi pour en parler, je pourrais vous faire bénéficier de conseils et d’une réduction.

A bientôt !

page mise à jour le 24 février 2024