Cuisine végétarienne

Cuisiner bio et végétarien, un enjeu de société ?… Pour notre santé, notre lien à la terre, au vivant, pour l’équilibre de notre environnement. Pour ses clients, pour diversifier son activité professionnelle, pour son plaisir ! Toutes les raisons sont bonnes !!

Pour y voir plus clair et apprendre ensemble, je vous propose deux types de formation pour découvrir les particularités liées à la cuisine végétarienne, non sans un sens critique qui vous aidera à plus de cohérence dans vos choix, qu’ils soient privés ou professionnels. Nous allions toujours de la théorie à de la pratique en préparant ensemble les repas bio et végétariens, les goûters et des boissons parfois.

Ces formations sont désormais accessibles avec votre compte CPF, c’est pourquoi elles changent de nom ! Le contenu détaillé est accessible sur simple demande. Je reste à votre disposition pour que l’on voit ensemble laquelle correspond le mieux à vos besoins. Elles sont ouvertes aux non-professionnel-les.

Tous les jours végétarien

« Le végé-bio au quotidien » (formule 1 : diversifier son activité)

Les prochaines dates :

  • Du lundi 17 au 21 octobre 2022, à Ecole en Bauges (73630), au gîte des Landagnes
  • Du 13 au 17 février 2023, à Bellecombe en Bauges (73340) (sessions identiques)

37h de présence alternant théories et cuisine pratique (+ nous mangeons ensemble le midi et le soir).
Le stage démarre lundi à 14h et termine vendredi à 17h.
97% des personnes interrogées sont satisfaites de ce stage ! (formulaire détaillé sur demande)

Le programme :

Des aliments et recettes de base de la cuisine bio/locale et végétarienne, en passant par les équilibres alimentaires pour une bonne santé, nous irons également cuisiner les algues, fabriquer du tofu, des laits végétaux, explorer la lacto-fermentation, les fruits et légumes anciens et quelques sauvages comestibles. Tout cela pour une alimentation saine et diversifiée, en lien avec l’histoire des agricultures et pour vous aider à vous échapper des dérives de l’agro-industrie.

Vous serez à l’aise avec le monde du bio et du végétarisme, sa culture, ses produits, son histoire. Vous aurez une base solide et cohérente pour bien vous nourrir, vous régaler, savoir cuisiner plein de recettes ! Vous gagnez en autonomie !

Fiche technique complète disponible sur simple demande !

Découvrir la cuisine végétarienne

« Adapter son offre de restauration aux tendances bios et végétariennes » (formule 2)

Les prochaines dates :

32h de présence alternant théories et cuisine pratique (+ nous mangeons ensemble le midi et le soir).
Le stage démarre mardi à 9h, fin du stage vendredi à 17h.

Le programme :

Nous découvrirons quels sont les aliments phares de la cuisine bio et végétarienne, quelles différences avec le conventionnel, les lieux de fourniture, comment adapter son activité à des régimes exigeants. Nous verrons ce qui pousse les un-es et les autres à changer d’alimentation. Nous aborderons des ingrédients inhabituels et qui sauront enrichir votre cuisine. Stage ouvert en priorité aux professionnel-les ou personnes souhaitant le devenir.

Vous découvrirez le monde du bio et du végétarien, ses produits, ses habitudes, vous pourrez comprendre vos clients ou ami-es qui changent de régime alimentaire. Vous adaptez votre cuisine aux nouvelles tendances !

Fiche technique complète disponible sur simple demande !

J’ai obtenu en mars 2022 la certification Qualiopi, (la certification a été délivrée au titre des actions de formation). En partenariat avec le CFA de Montmorot, ces deux formations sont accessibles avec un financement par votre employeur, votre OPCO, votre CPF ou par Pôle Emploi. Si vous avez besoin d’une telle prise en charge, inscrivez-vous au plus vite !

Objectifs des stages de cuisine végétarienne:

  • Rendre les stagiaires plus autonomes dans leur choix d’alimentation ;
  • Identifier et cuisiner les produits originaires de l’agriculture biologique et les intégrer dans des menus quotidiens ;
  • Présenter ces créations culinaires et expliquer en quoi elles sont équilibrées et produites de façon « durable ».
  • Reconnaître les logos liés aux modes agricoles respectueux de l’environnement ;
  • Comprendre les enjeux de société qui se cachent derrière l’agriculture biologique et le végétarisme pour pouvoir en parler autour de soi (privé, clients, communication professionnelle) ;
  • Se démarquer par une proposition de restauration originale, diversifier son offre et attirer de nouveaux clients, gagner en qualité ;
  • Au besoin : aborder les techniques de base de cuisine (découpes, cuissons, etc.) et les règles de base d’hygiène et sécurité alimentaire ;
  • Savoir équilibrer les apports nutritifs dans cette nouvelle alimentation (surtout formule 1) ;
  • Intégrer une démarche de production et d’alimentation cohérente d’un bout à l’autre de son activité (du jardin à l’assiette) (formule 1) ;
  • S’adapter, pour les professionnel-les, aux nouvelles demandes des client-es en apprenant de nouvelles recettes (plutôt formule 2) ;
  • Comprendre les choix ou les contraintes qui poussent ses clients à changer de régime alimentaire (santé – dont allergènes, ou éthiques – végétariens, vegan) (formule 2) ;
  • Réorganiser son activité autour du bio, du local, des produits de saison (formule 2) ;
Lasagnes végétariennes
préparation du plantain
Préparation des herbes
Découverte des algues

Publics concernés :

Les stages sont adaptés pour le grand public, novice ou déjà habitué à manger bio et/ou végétarien, et aussi pour :

  • Les cuisiniers (avec ou sans diplôme) de différents types de restauration (restaurants, gîtes, tables d’hôtes, caterings, accueil à la ferme, centres de vacances, etc.) (formule 2 pour ceux qui ne connaissent pas du tout le bio) ;
  • Toutes personnes désireuses de changer d’alimentation et en particulier dans le cas d’un problème de santé.
  • Agriculteurs installé-es ou en cours d’installation, souhaitant diversifier leurs revenus en valorisant leur production végétale (ouverture de tables d’hôtes, gîte, accueil à la ferme, etc.). (formule 1)
  • Diététicien-nes, naturopathes ou autre personnel de santé confrontés à des questions de régimes alimentaires dans sa profession (formule 2) ;
  • Tout public intéressé par la cuisine saine et respectueuse de l’environnement.

Tarifs :

160€/jour (154€ pour les ayant-droits Vivea). Nombreuses prises en charge possible ! Pour vous inscrire, vous devez passer par le CFA de Montmorot : les formulaires pour 2022 sont en ligne sur les liens ci-dessous. Appelez-moi avant de vous inscrire pour être sûr-e de votre choix !!

Session d’octobre 2022 : s’inscrire

Session de décembre 2022 (plutôt pour des personnes ne connaissant pas le bio ou le végétarien) : s’inscrire

Les prix des repas sont toujours inclus dans mes formations (repas, dîners, goûters). L’hébergement et les petit-déjeuners sont en sus, à payer par les stagiaires.

Selon la situation, je peux aussi proposer un tarif solidaire : me contacter !

Détails pour une inscription à un stage :

Les stages de cuisine accueillent entre 5 et 10 personnes selon les lieux.

Avant de vous inscrire, je vous propose de prendre contact avec moi, soit par courriel soit par téléphone.

Les menus sont préparés en amont et pour que le stage soit enrichissant pour tou-tes, il me faut, à l’avance, connaître vos régimes alimentaires (vegan, allergies ou intolérances, sans sucres ajoutés, etc.) ! Avant l’inscription serait idéal pour que l’on voit ensemble ce qui est possible. D’ordinaire, nous cuisinons quelques œufs et produits laitiers (bios et de petits producteurs), nous mangeons du gluten (bio et de blé peu raffiné), nous mangeons du cru à presque tous les repas. Ceci étant, je peux m’adapter à des personnes qui seraient vegans, sans sucre ajoutés, sans produits laitiers et/ou sans gluten, si je le sais à l’avance pour modifier les menus.

Avant de commencer le stage, je vous enverrai un questionnaire pour évaluer vos attentes et vos connaissances actuelles, votre éventuel projet professionnel, pour essayer d’adapter au mieux le stage pour les participant-es. Il vous sera remis un fichier de recettes (supports papier et/ou numérique).

L’hébergement est souvent possible dans les gîtes qui nous accueillent, à voir de votre côté ou me contacter si besoin d’aide, de conseil.

Pour les personnes en situation de handicap : prenez contact avec moi pour en savoir plus et pour me faire part de soucis de santé, handicap ou autre particularité que vous rencontrez.

Prérequis :

Aucun prérequis n’est nécessaire pour s’inscrire à une de ces formations.

Végétarienne, jusqu’où ? Végétarien, juste une mode, une tendance ?

Comment et pourquoi un même régime conviendrait à chacun-e pour toujours ? Sans dogmatisme, je prône une alimentation qui s’adapte à chacun-e en fonction de son état du moment !
Je pense que nous, habitant-es des pays occidentaux, devrions réduire notre consommation de viande (j’entends par ce terme, de « chaire animale »). Parce que nous devons être en cohérence avec une agriculture plus respectueuse de l’environnement, il s’agit de promouvoir des petits élevages où l’animal n’est pas considéré comme de la viande mais bien comme un animal. Réduire sa consommation de viande, c’est aussi utiliser moins d’eau, garder plus de surfaces agricoles pour les légumes, les légumineuses, les fruits, donc pour l’autonomie alimentaire. Il s’agit de manger moins de viande mais de meilleure qualité.
Manger du poisson de pêche durable (de petits bateaux) et non de gros chalutiers qui raclent le fond des mers… Acheter autrement qu’à l’agro-industrie, cela aide des élevages de meilleure qualité à s’installer et à pérenniser leur activité.
Revaloriser les légumes dans l’assiette, c’est aussi se redonner une santé avec des vitamines et des fibres là où beaucoup en manque. On a, à ce propos, tendance à dire que les végétariens sont en meilleurs santé que leurs voisins carnivores. Nous verrons ce qu’il en est.

Je ne prône pas non plus un régime idéal pour chacun-e car la vie évolue, les besoins nutritionnels aussi et nous sommes tou-tes différent-es : nos habitudes, nos moyens financiers, notre temps dédié à la cuisine, notre rythme de vie, notre santé, etc.

Vegan, végétalien, cuisine végétale

L’alimentation est un des premiers piliers de notre bonne santé, c’est pourquoi de nombreuses personnes essayent des régimes alimentaires quand un souci de santé apparaît. On mange différemment beaucoup moins pour maigrir que pour baisser ses douleurs articulaires, aider à une meilleure digestion, lutter contre la fatigue chronique, etc. Au-delà des personnes qui ont des allergies alimentaires et qui doivent, de fait, se construire une autre alimentation au quotidien et surveiller en permanence chaque aliment ingéré, on essaye des régimes sans lactose, sans gluten ou sans sucres ajoutés, la méthode Seignalet, le régime Paléo ou le crudivorisme. Certains retrouvent une vraie santé et force de vie grâce à une autre alimentation ! Mais attention à ne pas tomber dans  les excès ou dans une exclusion sociale du fait de son régime !  

Les choix du végétarisme ou du veganisme (ou vegan, végétaliens = aucun produits d’origine animale) sont plus d’ordre éthique. C’est une volonté de défendre la cause animale ou pour un souci écologique, moins pour sa santé. 

Pendant les stages, nous parlerons de tous ces régimes, pour mieux les comprendre, pour voir aussi leurs limites. Personnellement, comme pour le végétarisme, je pense qu’aucun régime ne peut correspondre à tou-tes en tout temps. Il est intéressant et bon de se rencontrer dans la diversité des approches et de rester curieux, à l’écoute des expériences à mener dans l’alimentation.

Qu’est-ce qu’on apprend sur les stages / formations ?

  • A séparer le bon grain de l’ivraie ! A distinguer le vrai du faux en écoutant un avis sans mode et sans besoin de généraliser une solution pour tout-es ;
  • A connaître les produits, les utiliser dans leurs différences, connaître l’histoire du bio et de végétarisme, comprendre en quoi ce sont des choix politiques ;
  • A saisir l’intérêt d’être cohérent dans ses choix ;
  • A ancrer de nouvelles habitudes alimentaires ;
  • A connaître l’équilibre nutritionnel et aller au-delà des effets d’annonce, des dogmes, des modes ;
  • A se positionner comme acteur de la transition, comme soutien au monde de demain.

Ce n’est pas un lieu où on est en vacances, où on se repose. Mais on se fait du bien, on fait ensemble, on partage, on apprend, on questionne, bref, c’est assez dense !

A bientôt !

Page mise à jour le 19 septembre 2022